Colloque CIST (27-28/03/2014)

Les territoires sont à la fois une construction sociale et une matérialité observée par différents champs disciplinaires. Cette interdisciplinarité large constitue un front pionnier difficile mais nécessaire. Une autre frontière à dépasser est celle qui, trop souvent, éloigne les chercheurs des acteurs du développement territorial. Les données territoriales constituent un des domaines par lesquels ces confrontations sont rendues fécondes.

Le deuxième colloque du Collège international des sciences du territoire (CIST) se propose de défricher ces nouveaux fronts en invitant à explorer six thématiques prioritaires.

Par ces six thématiques, la n°1 intitulée « données locales, données citoyennes, demande sociale » permettra de prolonger les réflexions de l’atelier de SAGEO’13 (Brest) sur les référentiels géographiques. Grégoire Feyt et Matthieu Noucher présenteront un exposé intitulé : « La  gouvernance  informationnelle,  outil  et  enjeu  stratégiques  des recompositions  territoriales  :  vers  l’émergence  de  nouveaux  référentiels  géographiques ».

En voici le résumé dans la continuité de l’atelier organisé en septembre 2013 à Brest :

Face à des périmètres mouvants et hétérogènes mais enjoints de penser et de conduire des actions concrètes, les nouveaux territoires (intercommunalités, SCOT…) sont confrontés à des besoins de connaissance et de représentation de soi dans des termes assez largement inédits.

Parallèlement les institutions qui avaient jusqu’alors conçu et fourni les données de référence aux échelles supra-locales sont désormais concurrencées ou contournées par des acteurs aux statuts, natures et motivations très diverses (de Google aux communautés locales ou thématiques).

La communication se propose d’interroger le changement de paradigme induit par ces évolutions en s’attachant au point de rencontre et d’équilibre entre représentations du territoire que constituent les référentiels (cartographiques, statistiques…). Objet hybride, les référentiels croisent deux questionnements autant scientifique que politique : celui de l’adéquation entre connaissance et action, celui de la légitimité à dire le territoire.

Programme complet du colloque est en ligne : ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *